Règles

Ce livre des règles que vous tenez entre vos mains est particulier. Il s’agit d’une édition limitée titrée «Edition de Sapience» en référence aux derniers tournois officiels d’Asmodée. Son histoire est unique, tout comme son objectif.

En 2011, Cipher Studio sortait la version US du livre des règles Hell Dorado ; ceci grâce au travail acharné d’une équipe de joueurs passionnés : Thomas David, Liancour, CCCP, Darth-Swen et moi-même.

Du fait de nos efforts combinés le livre avait été entièrement traduit (errata v9 inclus) en anglais. Sous l’influence de David Freeman, les règles avaient aussi été révisées dans le sens d’une simplification propre à percer le marché américain.

(Mal)heureusement ce livre ne devait jamais voir d’édition française. Cipher Studio justifia sa décision par la présence des règles 1635 Asmodé, ainsi que de leurs erratas en libre téléchargement sur le site helldorado.fr.
Face à cette décision inique, nous demandions (et obtenions) l’autorisation de traduire les règles américaines et de les proposer en libre téléchargement. Trois mois plus tard la version française du livre des règles « version Cipher Studio » apparaissait sur le site helldorado.fr, et pour la première fois en version intégrale !

Cependant, et malgré tout le travail abattu, la version américaine ne nous satisfaisait pas entièrement : la simplification des règles, la version édulcorée américaine, et le nombre des « coquilles » restées dans les règles et profils nous éloignaient toujours un peu plus du jeu que nous avions tant aimé toutes ces années.

L’idée nous est alors venue de réaliser « notre version » du livre des règles Hell Dorado. Une version qui reviendrait aux sources du plaisir du jeu, tout en en corrigeant les lourdeurs. Une version hommage à tous les acteurs qui avaient fait ce jeu. Bref, une version dont Croc et Geof pourraient se dire « c’est notre bébé, tel qu’on l’avait imaginé ! »

C’est ainsi que je m’attelais à la lourde tâche de malmener les sacro-saintes règles afin de les clarifier, de les simplifier et de les épurer ; tout en prenant pour parti de rester le plus proche possible des règles originelles du jeu.
Grace à l’aide précieuse de Geof et aux avis éclairés de Darth-Swen, Liancour, Thomas David et CCCP, ce qui semblait être tâche impossible devint peu à peu les règles affinées que vous tenez ici. L’adage prend enfin tout son sens : « Hell Dorado : Finies les règles douloureuses ! »

Darth-Swen de son côté prenait en charge tout le travail de mise en page de cette édition.
Usant de charmes et d’artifices, il parvint à contacter les différents artistes de l’univers Hell Dorado afin de les faire travailler gracieusement à son compte. La liste des pauvres bougres ainsi harcelés est longue comme le bras : Thomas David, Stéphane Gantiez, Pierre Bouas, Bertrand Benoit, Jacques-Alexandre Gillois, Jérôme Otremba…

Le résultat en dépasse nos attentes initiales : nouvelles illustrations, nouvelles mises en pages, nouvelles coloration des sections et factions (et des cartes associées), rajout de contenus, etc. Tout passa à l’aune de son oeil critique (et jamais satisfait). Bref ! Un travail qui frise au gigantisme pour aboutir au résultat que vous voyez ici.

Darth-Swen et moi-même sommes donc particulièrement fiers de cette édition de Sapience. Elle est l’aboutissement d’un projet porté à bout de bras durant plus de deux années. Tout ce que nous pouvons souhaiter désormais, c’est qu’elle vous plaise autant qu’à nous.

Mais à tout seigneur, tout honneur. Laissons donc les derniers mots à Geof, papa du jeu, qui nous a tant soutenus tout au long de cette aventure.
Alaster,

“La création d’un jeu c’est un peu comme la naissance d’un enfant… 9 mois de douleurs pour des années de galère (fiston si tu lis ça, sache que ce n’est pas ton père qui écrit mais son jumeau maléfique).
Hell Dorado a été un enfantement dans la douleur entre écriture et réécriture et puis, comme cela arrive parfois, tout s’est mis à aller de soi. La rencontre avec les illustrateurs, avec les incroyables sculpteurs, avec les pigistes, avec les fans. Vous me passerez le mot, mais tout cela a été une putain d’aventure.
Et puis, pour des raisons aussi complexes qu’internes, un jour le couperet est tombé. L’aventure s’arrêtait et cela fût douloureux à plus d’un titre.
Mais il faut croire qu’après la petite enfance du jeu, celui-ci s’apprêtait finalement à entrer dans son adolescence. Je fus contacté par des Ricains fous et par des fans plus barges encore, le jeu prit son essor un peu plus loin de ses géniteurs…
Et je trouve ça génial, ce moment où ce que vous avez créé vous échappe pour vivre sa vie de manière autonome, pas forcément dans les traces que vous lui aviez initialement prévues.
Et tout cela c’est grâce à ce dingue de Kaï Nesbitt, et aux Darth-Swen, Alaster, Thomas David, CCCP, Liancour, Pierre Bouas, Stéphane Gantiez… Merci à tous pour faire vivre et grandir ce petit truc qui est devenu tellement plus que le jeu sur lequel on avait bossé il y a des années de cela avec Croc et quelques mutants Nantais.
Geof“